Dark Phoenix

Dark Phoenix Australian Kelpie

Australian Kelpie

Nos Chiennes et Pilgrim

Nos Chiennes et Pilgrim

*Photo : Melanie Fanchon Photographe



Chez les Phoenix, j’ai fait le choix de n’avoir que des femelles, et de trouver parmi les mâles présents en Europe voir sur d’autres continents, le bon candidat. Celui qui sera le plus adapté et complémentaire à ma femelle... 

Enfin c'était le plan au départ, mais la vie a fait que Pilgrim un chiot de Bellay pour qui j'ai eu un réel coup de coeur est resté avec nous en 2019, puis Falco est entré dans la Team DP en 2021 quand ses propriétaires ne pouvant le garder pour des raisons personnelles nous ont contacté pour que nous le récupérions. 



Mes femelles ne reproduisent pas avant l’âge de deux ans, pour leur laisser le temps de grandir et de s’épanouir physiquement et mentalement, et ont leur dernière portée au plus tard à six ans, avec un maximum de trois portées par chiennes.

Les portées sont réfléchis en fonction de la chienne, de son état mentale (une chienne plus tardive mentalement n'aura pas sa première portée à deux ans et peut etre pas à trois ans non plus et nous attendrons qu'elle soit prête même si cela signifie qu'elle fera sa première portée à quatre ans), de son état physique (en général nous laissons deuxans entre chaque portée, mais si une chienne a eu une petite portée nous pouvons envisager de faire une portée l'année suivante). Les portées sont aussi réfléchis en fonction de ma situation professionelle. Ayant un travail à côté mais souhaitant pouvoir être H24 avec la mère et les chiots, une portée n'est programmée que si je suis certaine de pouvoir être totalement présente.

Etalons extérieurs utilisés

Le choix du mâle lors de la préparation d’une portée est un choix mûrement réfléchit. 

Le mâle choisit répondra tout d’abord à plusieurs critères de santé : être indemne de dysplasie hanches et coudes, de tares oculaires et de maladies cardiaques au moment de la saillie, et avoir six ans minimum.

Les maladies héréditaires touchant les kelpies étant des maladies dites progressives (elles se déclarent quand le chien avance en âge), nous avons plus de chance de choisir un mâle sain lorsque celui-ci est âgé, alors qu’un mâle sain jeune n’a peut être pas encore déclaré la maladie.

Et enfin avoir une consanguinité extrêmement faible avec notre femelle. Je demanderais que le mâle soit identifié ADN.

Un critère comportemental : avoir son TAN (Test d’Aptitude Naturelle) en France, ou être déclenché au troupeau dans les pays étrangers, et être un chien bien dans ces pattes. C’est pour cela qu’une rencontre sera faite (si le mâle réside sur le continent européen) entre nous et le mâle afin de valider la programmation de saillie, et de nous assurer de visu du caractère du mâle potentiel. 

Et enfin dernier critère important la conformité au standard du candidat, et sa complémentarité physique avec notre femelle.

Pour une question de diversité génétique, je ne fais pas deux fois le même mariage.